Labeaume exige que les commerçants soient indemnisés

No comment 8 views
loading...

Labeaume exige que les commerçants soient indemnisés

GATINEAU  |  Les organisateurs du G7 devraient prendre l’engagement formel d’indemniser les commerçants de Québec si jamais des manifestations violentes devaient éclater en marge de l’événement, estime Régis Labeaume.

« Je comprends l’inquiétude des commerçants et je veux qu’ils soient réconfortés et sécurisés par les organisateurs du Sommet. S’il y a des dommages — d’une façon ou d’une autre — chez les commerçants, je veux qu’ils soient compensés », a mentionné le maire de Québec au Journal, hier, lors des Assises annuelles de l’UMQ.  

Ce dernier a promis qu’il va « pousser fort pour que les organisateurs du G7 aillent plus loin dans l’assurance de dédommager, s’il y a des dommages ». Selon lui, « le sommet coûte des centaines de millions de dollars. Sur le coût total, je pense que c’est très faisable (de s’engager à un dédommagement) ».

Mercredi soir, les autorités policières ont évoqué de possibles dédommagements si jamais il devait y avoir des fermetures de rues. Par contre, elles ont indiqué ne pas prévoir, pour le moment, de barrer des artères. « Les manifestants, s’ils veulent faire du mal, vont passer n’importe où. Ils vont contourner si des rues sont fermées et arriver par une autre rue qui n’est pas fermée. À un moment donné, ça va être difficile à appliquer, ça », a soutenu M. Labeaume. 

Vers une autre séance d’information ?

Le maire de Québec pense également que les organisateurs du G7 devraient tenir une autre séance d’information qui serait exclusivement destinée aux commerçants. « On a réussi ça (la rencontre de mercredi soir) parce qu’il n’y en avait pas une de prévue. On est content. Mais il faut aller plus loin maintenant. Il est important de garder un contact constant avec la population et de sécuriser les gens », a-t-il insisté. Des discussions doivent justement avoir lieu dans ce sens entre la Ville et la représentante du Bureau de la gestion des sommets, Louise Léger, a assuré M. Labeaume. 

Ce dernier s’est par ailleurs bien gardé de suggérer aux commerçants du centre-ville de placarder ou non leurs locaux. « Moi, je n’embarque pas là-dedans. Je ne vais pas dire au monde de placarder. Je suis comme tout le monde. Je ne sais pas ce qui va arriver. »



Source link

Related Search

loading...
author
Author: 

    Leave a reply "Labeaume exige que les commerçants soient indemnisés"